Moi, Tania

A l’origine du projet, il y a moi, Tania, aujourd’hui bientôt 18 ans, qui  partage depuis toujours mes rêves entre sirènes et  kangourous..

Depuis toujours je dessine des sirènes, c’est mon monde, et le dessin est mon mode d’expression.

… il faut dire que je fais partie de ces enfants TED (Troubles envahissants du développement). Les spécialistes ne sont pas tous d’accord, mais pour beaucoup, je suis Asperger, une forme d’Autisme atypique. Pour moi, les interactions sociales ne sont pas naturelles, elles sont difficiles et douloureuses, souvent source de désillusion. Alors, le refuge dans le dessin est idéal.

A 5 ans, seule ma maman me comprenait. Je me souviens de l’enfance et particulièrement de l’école, comme une longue traversée du désert. Seule. Toujours seule. Parce que l’on me laissait de côté entre mes angoisses et ma différence… comment communiquer avec moi ? Et pourtant, dieu sait si j’en avais besoin et envie. J’aurais tellement voulu avoir une amie, une vraie avec qui partager mon monde.

Alors, maman a tout fait pour me donner le sourire. Depuis toute petite j’ai eu la chance d’avoir de nombreuses expériences : voyages, spectacles, danse, piscine, dessin, peinture, poterie, ainsi que des animaux à la maison, cela comblait le besoin de contact émotionnel et affectif dont j’avais besoin.

Et puis, il y a l’opportunité d’intégrer une petite troupe de théatre intergénérationnelle, qui accueille non seulement toutes les tranches d’âges, mais aussi est ouverte à la différence. Je me souviens, il y avait notamment, il y a un jeune trisomique, une jeune fille porteuse de la maladie de Willson et un handicapé moteur n’ayant qu’une jambe de naissance.  Enfin, je n’étais plus la seule à être différente, et dans ce contexte bienveillant  je ne me sens plus « à part ». On dit même que j’ai de la présence en scène, même si je parle peu , que j’ai des problèmes de mémorisation et  d’expression. C’est un déclencheur énorme qui booste mes capacités et ma confiance.  Je me sens des ailes pousser, et sur scène, je ne suis plus la même, je peux tenir un rôle et exister le temps des répétitions et des représentations. C’est le début de progrès, que je continue à faire… la route est longue mais le chemin est tracé pour moi. C’est par l’art que je me sens vibrer et que je peux m’exprimer. »


Tania grandit, et nous parle de ses univers qui lui ont permis de sortir de son retrait relationnel

Tania vit aujourd’hui sa différence comme une richesse, elle a tout à fait compris que l’art et les animaux pouvaient être des complices et des aides pour escalader «  son Himalaya ». A tel point, que passionnée également de chant, elle décide de monter une comédie musicale : Roméo et Juliette, et y intègre une jeune fille « différente » de sa classe, dont les difficultés relationnelles sont telles que c’est un challenge énorme. Mais Tania , inlassablement, la fait répéter tous les jours à la récréation, et la soutient dans ses efforts pour se dépasser. Tania touche du doigt la magie du dépassement de soi, non pas pour elle-même cette fois, mais pour les autres. Elle se sent une mission, car elle a la chance, elle, de s’en sortir plutôt bien, d’être presque « normale », et de pouvoir viser une certaine autonomie. Par contre, elle sait que c’est plus difficile, que cela reste un challenge énorme, et encore plus énorme pour d’autres. Alors, elle sent intuitivement qu’aider les autres, est aussi important pour eux que pour elle. Tania met en pratique ce que l’on connait bien dans les enseignements d’Ecoles Supérieures de Commerce :  elle transforme une menace en opportunité. Elle a su tirer les enseignements de ses expériences difficiles, s’appuyer sur sa motivation et son élan pour les animaux et l’expression artistiques, pour rêver d’un projet qui soit une réalisation professionnelle pour elle, et le moyen pour d’autres de trouver soutien, et potentiel de développement personnel.

Où en sont les rêves et réalisations de Tania...

.

Contribuer par l’art à révéler les potentiels de chacun, handicapés, personnes fragilisées (socialement, séniors, …)

L’édition du livre de Tania, est la première pierre posée dans ce sens. Il est la démonstration des talents qui peuvent se cacher derrière le handicap. Qui aurait dit, il y a encore même 2 ans, que Tania pourrait se révéler avec autant de détermination et de passion ?

Aujourd’hui, Tania a porté la réalisation de la comédie musicale  Roméo et Juliette, montée en totale autonomie par un groupe d’ados qu’elle a rassemblé puis guidé dans le chant et se révèle talentueuse pour révéler les potentiels de chacun. Il est prévu de faire tourner le spectacle dans des associations de personnes handicapées, des maisons de retraites, mais aussi des lieux alternatifs où la marge est souvent sociale.
Cet été, Tania participe au festival de Fromentine dans la comédie musicale CATS, réalisation semi professionnelle.

Editer son livre mettra Tania sur le chemin de la réussite et de la reconnaissance dont elle a tellement besoin, mais aussi, permettra à tous ceux qui n’ont pas encore pris leur envol, d’avoir un espoir, un moteur, en se disant que c’est possible pour eux aussi.

Mon frère et moi

.


Maxime est malgache, il est joyeux, vif,  très doué pour la musique, il joue du jumbee comme un pro, et a l'art d'être apprécié par son relationnel ouvert et gentil.

Il avance un peu cabossé par son chemin en orphelinat qui a été très dur, mais il fait de son mieux.

Maxime devient pour moi un compagnon de route, où ses blessures en font aussi un enfant à particularité. Mon frère que j'aime quoi !